Juste un petit mot pour vous parler de la soirée magique que je viens de passer. A vrai dire, si je m'étais écoutée j'y serais encore, mais je sais être raisonnable parfois, je suis donc rentrée !

Carole Martinez était à Sète en octobre 2011. Moi non. Ma belle-maman, si ! Et elle m'avait fait dédicacer son dernier roman Du domaine des murmures. Ce fut pour moi l'occasion de découvrir cette auteure.

Carole Martinez était à saint-Quentin en Yvelines en mars 2013. Moi, non. Ma maman, si. Et elle m'avait fait dédicacer son dernier roman aussi !

Deux exemplaires dédicacés d'un même roman, roman que j'avais particulièrement aimé. Drôle de coïncidence.

Carole Martinez était à Caen ce soir. Belle-maman et maman, non. Mais moi, oui !

La boucle est bouclée, mes 2 exemplaires sont re-dédicacés par l'auteure et j'ai passé une merveilleuse soirée.

J'ai pensé qu'en écrivant cet article sitôt rentrée chez moi ce serait plus facile mais ma tête est encore pleine des anecdotes familiales et magiques de Carole Martinez.

Il faut peut-être laisser reposer un peu, histoire que tout cela s'ordonne. Oui, mais j'ai peur d'en oublier aussi.

Alors voilà, je vous livre quelques impressions en vrac, histoire de vous donner envie de découvrir (si ce n'est déjà fait) cette auteure talentueuse et originale.

Carole Martinez

Carole Martinez, lors de la séance de dédicaces à la bibliothèque de Caen

jeudi 12 décembre 2013

Carole Martinez n'a publié que 2 romans (et je les ai lus !!! Je n'ai plus qu'à les relire) et des ouvrages jeunesse (je vais les lire).

Elle nous a raconté ce soir, leur genèse. Et rien que ça, c'était magique.

J'ai eu l'impression de vivre en direct un processus long (14 ans se sont écoulés entre la rédaction des premières lignes du Coeur cousu , son premier roman, et sa publication !) et complexe (10 pages qui s'écrivent presque toutes seules sur 200, le reste est travaillé, travaillé et travaillé encore pour que chaque mot, chaque information soit le plus juste possible !).

Lors de mes études de lettres, j'ai été marquée par un roman en particulier, Noé de Jean Giono. Un roman sur la création littéraire, sur le travail de l'écrivain, sur la part du maîtrisé et du non-maîtisé. Je ne l'ai pas relu depuis longtemps, mais je me souviens des passages où l'auteur voit naître ses personnages et où il assiste à leur prise d'indépendance.

C'est aussi de cela que Carole Martinez nous a parlé ce soir. Mais contrairement à Giono que je n'avais pas vu en vrai, elle était à 2 mètres de moi, et moi je me disais "cette auteure dont j'admire le talent existe, je la vois, je l'écoute, c'est une vraie personne, elle mène une vraie vie, pas très différente de nos vies à nous, lecteurs, sauf qu'elle, elle écrit et elle écrit formidablement bien ! Une véritable littérature, au style travaillé sans qu'il en ait l'air, aux histoires originales ancrées dans l'Histoire des femmes, le tout, empreint de "réalisme magique" et de croyances."

J'ai été charmée par la personne autant que par l'auteure et ses romans (mais maman et belle-maman m'avaient prévenue !), je vais donc relire Du domaine des murmures car les quelques pages que j'ai relues ce soir ou entendues lire m'ont confortée dans l'idée que c'est un des plus beaux romans écrit ses dernières années. Un grand roman.

Merci donc à ma maman et ma belle-maman pour ces beaux cadeaux, à ma grande miss A. pour avoir mis la main sur le "flyer" hier à la bibliothèque, à Catherine du secteur ado et à ses collègues pour avoir organisé une si belle rencontre et à Carole Martinez elle-même pour m'avoir tant émue à la lecture de ses livres, pour m'avoir fait passer une soirée magique et pour m'avoir autorisée à publier des photos de cette soirée (même si je suis une piètre reporter).

romans

Le coeur cousu, éditions Gallimard 2007, puis Folio 2009 (dont j'avais parlé ici)

Du domaine des murmures, éditions Gallimard 2011, puis Folio 2013